sur l’étape 20 :

de León à Santiago

318 km

parcourus en...

13 jours

de marche

A l'arrivée à Saint-Jacques :
3163 km

parcourus en...

143 jours

de marche depuis le Mt St Michel

C'est la 20ème et dernière étape depuis notre départ du Mont-Saint-Michel en 2003 (voir accueil).
Reprise du Camino Francés, après 3 mois d’arrêt suite à notre arrivée à León le 28 mai 2019. Notre objectif est de rejoindre Saint-Jacques-de-Compostelle (ou Santiago) à 317 km en 13 jours de marche, malgré les petits problèmes physiques d’une partie de notre équipe de deux pèlerins…
Nous nous lançons, le 11 septembre au matin, sur cette portion du chemin, en Castille-et-León puis en Galice et son extraordinaire Saint-Jacques/Santiago, dont nous rêvions depuis des années !

Photos de l'étape 20

  • Pour organiser cette ultime étape, nous continuons à utiliser l’excellent Miam Miam Dodo « Saint-Jean-Pied-de-Port / Santiago » et avons fait la plupart de nos réservations sur « Booking.com », un site de réservation en ligne.
  • Ne pouvant porter nos bagages sur de longues étapes, nous utilisons à nouveau « Camino Facil », site de transport de bagages,
  • Arrivée à pied d’œuvre : nous prenons l’avion de Paris à Madrid, puis le train entre Madrid et León. Nous séjournons à l’hôtel Riosol, tout près de la gare, un peu désuet. Après messe et chapelet à la cathédrale, dîner simple et sympa au Four Season Brewery dans la vieille ville et dodo avant la première journée de cette vingtième et dernière étape…

Carte de l'étape 20

Au fil des jours de l’étape 20 :

1de León à Villar de Mazarife (jour 131) :
  • le mercredi 11 septembre 2019
  • lever à 6h45 pour départ à… 9 heures de l’hôtel Riosol
  • globalement étape sans grand intérêt
  • très longue sortie de León sur 4 km
  • à La Virgen del Camino, nous prenons l’option sud « itinéraire par la campagne », plus longue de 5 km, mais passant plus ou moins dans la campagne pour atteindre notre étape de Villar de Mazarife. Sentiers sur chemin de terre ou le long d’une route, heureusement sans grand passage. Déjeuner dans une auberge à Chozas de Abajo
  • par rapport à mai dernier, la nature est très sèche, grillée par le soleil et la chaleur de l’été
  • pas beaucoup de pèlerins et pas de rencontre particulière sur le chemin
  • temps superbe avec un petit vent agréable
  • à Villar de Mazarife, on constate que les nids de cigognes, si animés en mai, sont désormais vides, mais que les hirondelles sont nombreuses
  • 20 km

  • Météo : temps superbe avec un petit vent agréable
  • Etape : Albergue Tio Pepe ; folklo et sympa avec bon dîner sur place
2de Villar de Mazarife à Astorga (jour 132) :
  • le jeudi 12 septembre 2019
  • départ à 7h30 de Villar de Mazarife après un petit-déjeuner à l’auberge
  • de longues lignes droites sans beaucoup d’intérêt, avant de retrouver à Hospital de Orbigo le sentier de l’option nord « itinéraire le long de la N-120 ». Pause matinale
  • ensuite, reprise de l’option N-120 en pleine ligne droite jusqu’à la bifurcation vers Santibáñez de Valdeiglesias, où on s’arrête pour déjeuner
  • départ à 14 heures pour les 12 km avant Astorga
  • portion pas très drôle : chemin très sec, sans ombre et forte chaleur…
  • rencontre sympathique avec deux québécoises, avec lesquelles nous échangeons sur Belle-Ile et les Acadiens…
  • arrivée à Astorga un peu sur les genoux à 17h30, soit 10 heures après le départ.
  • cette expérience nous conduira pour les prochains jours à partir beaucoup plus tôt afin d’éviter la chaleur de l’après-midi
  • 31 km

  • Météo : temps superbe et chaud
  • Etape : Hôtel Astur Plaza : un peu vieillot, mais efficace
3d’Astorga à Foncebadón (jour 133) :
  • le vendredi… 13 septembre 2019
  • départ à 7 heures pétantes de la place d’Astorga
  • il fait nuit et nous marchons le long d’une rue éclairée jusqu’à Murias de Rechivaldo
  • à la sortie, on manque la variante vers Castrillo en restant sur la voie du bas
  • ensuite, trajet sans problème avec montées et descentes jusqu’à Rabanel où on déjeune
  • on reprend le chemin pour 6 km sous le soleil et en montée : pas frais en arrivant à Foncebadón, à 16 heures
  • la fin de l’étape est jolie, mais elle laissera un souvenir un peu mitigé à cause de la chaleur
  • beaucoup de monde sur le chemin
  • dénivelés positifs cumulés de 868 m et 292 m de descentes
  • 26 km

  • Météo : beau temps, bien chaud
  • Etape : hôtel Convento : bien
4de Foncebadón à Ponferrada (jour 134) :
  • le samedi 14 septembre 2019
  • record de départ à… 6 heures, sans petit-déjeuner et sans lumière ; nous avons tellement eu chaud la veille que nous voulons arriver avant les chaleurs de l’après-midi
  • cette étape a une réputation de « fort dénivelé » : 300 m de montée et 1200 m de descente (on passe de 1432 m à 531 m d’altitude)
  • à la lumière de nos téléphones…, nous atteignons rapidement la fameuse et très ancienne Cruz de Ferro : très gros cairn surmonté d’un haut poteau en bois avec une croix en fer à son sommet. Nous avons respecté la coutume en déposant sept cailloux avec les noms de nos petits-enfants… Nous n’avons pas vu grand-chose dans le noir, mais avons gardé quelques photos souvenirs. La Cruz de Ferro est le point culminant du Camino Frances : 1504 m
  • rencontre insolite avec une vache échappée qui nous a coursés dans la nuit. Elle avait sans doute plus peur que nous…
  • petit-déjeuner, après 11 km de marche, à Al Acebo
  • plusieurs rencontres sur le chemin : une jeune femme de Lyon, pleine de projets pour son diocèse, un très sympathique monsieur de Cognac, qui voyage léger avec une canne, un jeune québécois, qui s’interroge sur une carrière dans l’armée…
  • arrivée un peu pénible dans la grande ville de Ponferrada, où nous achetons des lampes frontales… au Décathlon du coin
  • cela étant, cette étape est très belle
  • 28 km

  • Météo : temps couvert le matin, ensoleillé et plutôt chaud l’après-midi
  • Etape : hôtel Aroi : moderne et propre
5de Ponferrada à Villafranca del Bierzo (jour 135) :
  • le dimanche 15 septembre 2019
  • départ à nouveau à 6 heures, sans petit-déj en faisant une erreur de chemin : nous avons suivi la rue avec ses lampadaires pour sortir de Ponferrada sur 6 km, pas marrant, alors que le vrai chemin sort par le nord de la ville. Sans doute plus long, mais plus agréable
  • arrivée à Camponaraya, à 9,4 km où nous prenons le petit-déjeuner dans une albergue, où on rencontre des jeunes qui ont passé la nuit en boîte, un peu alcoolisés, mais sympa envers les « peregrinos »
  • chemin sympa ensuite en passant par Cacabelos et arrivée à Villafranca après une portion de route nationale pour éviter, sans doute à tort, la boucle vers Valtuille de Arriba
  • déjeuner en arrivant à Villafranca avec le sympathique monsieur de Cognac
  • étape plutôt relax et sympa
  • 22 km, peu de dénivelé

  • Météo : temps sympa et pas trop chaud
  • Etape : hôtel Las Doñas del Portazgo : vieille maison, chambre petite mais bien équipée
6de Villafranca del Bierzo à Las Herrerias (jour 136) :
  • le lundi 16 septembre 2019
  • départ toujours à 6 heures avec « une pomme et une banane »
  • on s’est lourdement trompé de route dans la nuit en empruntant, dans les deux sens… un tunnel routier sur 500m, interdit aux piétons et fait une boucle de 800m de l’autre côté, soit 1,8 km de trop pour démarrer la journée... Certes ce tunnel était incongru pour El Camino, mais il faut dire qu’on était en compagnie de quelques autres pèlerins, auxquels le panneau avec la flèche jaune avait aussi échappé…
  • ensuite, pas beaucoup mieux : rando le long de la route pendant toute la journée
  • pot à Vega de Valcarce, après un petit déjeuner à Trabadelo
  • plusieurs rencontres, dont un jeune homme qui faisait le chemin en moins de 50 jours depuis Poitiers avec des étapes de 35 à 45 km par jour…
  • arrivée à 12h30 à Las Herrerias, petit village rupestre avec des vaches à cloches
  • 22 km

  • Météo : temps correct, mais en partie couvert
  • Etape : l’hôtel Casa Lixa, très bonne auberge ouverte en 2016, avec une restauration également très bien. Personnel sympa.
7de Las Herrerias à Triacastela (jour 137) :
  • le mardi 17 septembre 2019
  • départ à 6h15 avec un sympathique « basket » petit-déjeuner que nous commençons sur le banc devant l’auberge…
  • dès la sortie du village, longue montée de 10 km dans le noir avec la crainte de rencontrer des « bêtes sauvages » dont nous nous prévenons avec quelques chants et bruits de bâton !
  • très beau parcours avec un sentier dans la montagne
  • rencontres sympas avec plusieurs français
  • déjeuner dans une auberge pendant lequel se déclenche une pluie torrentielle avec orage. Heureusement, on trouve un créneau et cela passe sans sortir les capes de pluie
  • journée historique car on passe les 3000 km depuis le Mont Saint Michel, juste à l’arrivée en Galice
  • 29 km avec dénivelé de 890 m en plus et 860 m en moins…

  • Météo : temps couvert mais, à part la grosse averse, pas de pluie sur le chemin
  • Etape : Albergue Lemos: auberge récente et bien
8de Tricastela à Sarria (jour 138) :
  • le mercredi 18 septembre 2019
  • départ à 6h45, après avoir quitté l’hôtel à 6h00 et avoir pris un petit-déjeuner dans une albergue déjà ouverte, où nous avons discuté avec une coréenne qui avait découvert le Camino par un film tourné avec des acteurs et largement diffusé en Corée… C’est pas étonnant que l’on rencontre autant de Corréens. Elle était bouddhiste et n’avait pas vraiment de motivation spirituelle
  • sortie de nuit dans la montagne avec une grosse montée un peu pénible
  • ensuite sentier sympa avec descentes et montées
  • un pot en cours de chemin et arrivée à Sarria à 12h30 pour déjeuner et prendre la chambre
  • nous commençons à revoir des connaissances, mais la plupart vont plus vite que nous…
  • 19 km

  • Météo : temps sans nuage sur toute la journée, malgré la météo
  • Etape : Aqua Rooms : maison retapée, un peu vieillot et mal fichu
9 de Sarria à Portomarin (jour 139) :
  • le jeudi 19 septembre 2019
  • départ de Sarria à 7h00 après un petit-déjeuner dans une albergue
  • on suit des pèlerins et… nouveau plantage de quelques centaines de mètres
  • étape aux paysages agréables, tantôt vosgiens, tantôt normands
  • discussion avec une québécoise descendante des acadiens
  • passage de la borne des 100 km restant à parcourir avant Santiago…
  • arrivée à Portomarin à 15h00 avec erreur sur l’hôtel. Nous sommes allés à un autre hôtel en haut de la ville, avant de retrouver l’hôtel devant lequel nous étions passés
  • Portomarin est une ville reconstruite suite à l’édification d’un barrage. L’église fortifiée et plusieurs monuments ont été déplacés et la ville est plutôt sympa
  • 24 km

  • Météo : temps brumeux le matin et ensuite beau soleil
  • Etape : Vistalegre, hôtel moderne de qualité
10de Portomarin à Palas de Rei (jour 140) :
  • le vendredi 20 septembre 2019
  • départ à 6 heures avec un étrange petit-déjeuner dans le sac
  • montée pendant plusieurs kilomètres dans le brouillard, pull et cheveux mouillés
  • petit-déjeuner basique à Gonzar dans une albergue moderne et industrielle
  • ensuite beau temps et paysages sympas jusqu’au déjeuner à Portos
  • arrivée vers 14h30 à l’hôtel La Cabana
  • peu de rencontres sur le chemin. On trouve les pèlerins en vélo (électriques ou non) plutôt ennuyeux sur les chemins étroits, surtout quand la route est à 5 mètres…
  • 24 km

  • Météo : bonne
  • Etape : La Cabana, hôtel en forme de chalets en bois construits il y a… plusieurs années. vieillot et mal entretenu. Dîner sur place correct, contre toute attente…
11de Palas de Rei à Castaneda (jour 141) :
  • le samedi 21 septembre 2019
  • départ à 7h00 sous une temps légèrement pluvieux. On passe cette première pluie sans sortir les capes
  • joli chemin qui monte gentiment
  • petit-déjeuner « classique » : café, tostadas et jus d’orange pressé devant nous
  • marche avec les capes de pluie jusqu’au déjeuner et là grosse pluie dont nous nous abritons dans une albergue
  • fin de la marche du jour sur de beaux chemins et, parfois, des bords de route avec légère pluie
  • l’auberge est un peu en dehors du chemin et nous y retrouvons pour dîner deux amies lithuaniennes que nous connaissons depuis une semaine
  • 26 km

  • Météo : la pire depuis León…
  • Etape : Casa Milia, genre ferme auberge avec une dame propriétaire charmante qui ne parle qu’espagnol avec une grande sympathie. Un très bon souvenir, cette étape…
12de Castenada à O Pedrouzo (jour 142) :
  • le dimanche 22 septembre 2019
  • au moment prévu pour le départ à 7h00, il pleut à verse. Finalement, petit-déjeuner sur place, puis départ à 8h00 sous un ciel noir et humide…
  • on se trompe de direction pour rejoindre le chemin et marchons près d’une voie rapide avant de passer… sous la passerelle du chemin. On trouve sur la droite une route forestière, avec la pluie qui revient, et on réussit enfin à retomber sur nos pieds et sur le bon chemin
  • journée sans remarque particulière, sinon un scout unitaire qui fait le chemin depuis Le Puy avant de se marier, un groupe de cinq français déjà rencontré et on retrouve Carine qui travaille au projet « Retraite dans la ville » des dominicains pour le diocèse de Lyon
  • arrivée à 15h00 à O Pedrouzo, sans nouvelles pluies
  • c’était l’avant-dernier jour avant Santiago, qui est à une vingtaine de kilomètres…
  • 25 km

  • Météo : pluie menaçante ou effective, mais nous n’avons pas été trempés…
  • Etape : Lo Pension : hôtel ultra moderne avec une conception de la chambre un peu bizarre
13de O Pedrouzo à Santiago (jour 143)
  • le lundi 23 septembre 2019
  • départ à 8h00 pour le dernier jour de marche !!!
  • pas de pluie et chemin facile avec une légère montée de 300 m
  • après des chemins de campagne, nous arrivons dans la banlieue de Santiago pour les 5 derniers km de marche
  • tous les pèlerins vont arriver aujourd’hui et l’ambiance est un peu spéciale, même si ce n’est pas la foule sur le chemin
  • arrivée à 12h30 au panneau de Santiago pour la photo attendue depuis 16 ans !
  • la ville de Santiago est très belle avec ses ruelles et ses passages couverts
  • arrivée sur la Place de l’Obradoiro, au pied de la célèbre cathédrale, sans soleil et sans pluie. La cathédrale est malheureusement en plein travaux intérieurs en prévision de l’année sainte de 2021 : on ne voit pas le fameux encensoir "botafumeiro", mais on pourra le lendemain se recueillir devant le tombeau de l'apôtre Saint Jacques le Majeur, situé dans la crypte de la cathédrale, but du pèlerinage de Saint-Jacques depuis plus de dix siècles
  • nous essayons d’obtenir La Compostela, grâce à nos Credentials consciencieusement tamponnés depuis Irun. Mais, il y a beaucoup de monde et il faudra faire la queue deux heures le lendemain matin pour obtenir ce beau « diplôme » de pèlerin de Saint-Jacques
  • 21 km

  • Météo : temps couvert, mais pas de pluie
  • Etape : hôtel Praza Quintinia : petit luxe pour cette arrivée à St Jacques dans un hôtel, à 100 m de la cathédrale, installé dans une maison ancienne. Hôtel très confortable et personnel aimable.

Conclusions de l’Etape 20 et de notre marche en Espagne:

  • Aucun problème d’hébergement (bravo à booking.com), de bagages (bravo à Camino Facil) et même de santé (bravo au dos qui a tenu…)
  • Très sympathiques rencontres au-delà des traditionnels « Buen Camino » lancé à tous les pèlerins. Les marcheurs sont bienveillants sur le chemin et engagent volontiers la discussion malgré les barrières linguistiques. C’est toujours intéressant d’entendre une partie de l’histoire et des objectifs des autres pèlerins et cela fait une grande partie du charme et de la fascination que ce chemin inspire à travers le monde
  • Nous aurons eu très chaud les premiers jours et un temps couvert et un peu pluvieux les derniers jours, mais pas de grosse pluie sur le chemin. Globalement, nous avons eu de la chance par rapport à des amis qui ont été trempés une dizaine de jours plus tard…
  • Et puis, une remarque globale sur le chemin : ce n’est pas vraiment un bel itinéraire de randonnée, car il longe très souvent des routes, avec plus ou moins de camions. Certes, il y a souvent de sympathiques sentiers, mais sans l’objectif de Saint-Jacques il n’y aurait probablement pas autant de randonneurs sur ce sentier. La formidable attraction du chemin de Saint-Jacques, ce sentier à sens unique, réside ailleurs…
  • Enfin, on gardera en mémoire ses sympathiques flèches jaunes qui nous ont accompagnés depuis le passage de la frontière à Irun. Elles étaient pour la plupart artisanales et baveuses, mais ont étaient contents de les voir. Et puis ces bornes à partir de León avec la flèche de direction et le nombre de kilomètres jusqu’à Saint-Jacques. Même si elles ont souvent recouvertes de graffitis, c’est un formidable compte à rebours et un super souvenir
  • Partis il y a 16 ans du Mont-Saint-Michel, on est content d’avoir fini cette belle aventure en ayant conscience d’avoir eu beaucoup de chance, en se rappelant que cela n’a pas été facile tous les jours, mais en se disant aussi que cela en valait la peine !!!

Les photos de l'étape 20

 
Failed to get data. Error:
Request is missing required authentication credential. Expected OAuth 2 access token, login cookie or other valid authentication credential. See https://developers.google.com/identity/sign-in/web/devconsole-project.

ETAPE 18

Cliquez ici
etapen2

ETAPE 19

Cliquez ici

Etape 20:

de León à Santiago

C'est la 20ème et dernière étape depuis notre départ du Mont-Saint-Michel en 2003 (voir accueil).
Reprise du Camino Francés, après 3 mois d’arrêt suite à notre arrivée à León le 28 mai 2019. Notre objectif est de rejoindre Saint-Jacques-de-Compostelle / Santiago, à 317 km en 13 jours de marche, malgré les petits problèmes physiques d’une partie de notre équipe de deux pèlerins…
Nous nous lançons, le 11 septembre au matin, sur cette portion du chemin, en Castille-et-León puis en Galice et son extraordinaire Saint-Jacques/Santiago, dont nous rêvions depuis des années !

Photos de l'étape 20

  • Pour organiser cette ultime étape, nous continuons à utiliser l’excellent Miam Miam Dodo « Saint-Jean-Pied-de-Port / Santiago » et avons fait la plupart de nos réservations sur « Booking.com », un site de réservation en ligne.
  • Ne pouvant porter nos bagages sur de longues étapes, nous utilisons à nouveau « Camino Facil », site de transport de bagages,
  • Arrivée à pied d’œuvre : nous prenons l’avion de Paris à Madrid, puis le train entre Madrid et León. Nous séjournons à l’hôtel Riosol, tout près de la gare, un peu désuet. Après messe et chapelet à la cathédrale, dîner simple et sympa au Four Season Brewery dans la vieille ville et dodo avant la première journée de cette vingtième et dernière étape…

Carte de l'etape 20

Au fil des jours de l’étape 20 :

1de León à Villar de Mazarife (jour 131) :
  • le mercredi 11 septembre 2019
  • lever à 6h45 pour départ à… 9 heures de l’hôtel Riosol
  • globalement étape sans grand intérêt
  • très longue sortie de León sur 4 km
  • à La Virgen del Camino, nous prenons l’option sud « itinéraire par la campagne », plus longue de 5 km, mais passant plus ou moins dans la campagne pour atteindre notre étape de Villar de Mazarife. Sentiers sur chemin de terre ou le long d’une route, heureusement sans grand passage. Déjeuner dans une auberge à Chozas de Abajo
  • par rapport à mai dernier, la nature est très sèche, grillée par le soleil et la chaleur de l’été
  • pas beaucoup de pèlerins et pas de rencontre particulière sur le chemin
  • temps superbe avec un petit vent agréable
  • à Villar de Mazarife, on constate que les nids de cigognes, si animés en mai, sont désormais vides, mais que les hirondelles sont nombreuses
  • 20 km

  • Météo : temps superbe avec un petit vent agréable
  • Etape : Albergue Tio Pepe ; folklo et sympa avec bon dîner sur place
2de Villar de Mazarife à Astorga (jour 132) :
  • le jeudi 12 septembre 2019
  • départ à 7h30 de Villar de Mazarife après un petit-déjeuner à l’auberge
  • de longues lignes droites sans beaucoup d’intérêt, avant de retrouver à Hospital de Orbigo le sentier de l’option nord « itinéraire le long de la N-120 ». Pause matinale
  • ensuite, reprise de l’option N-120 en pleine ligne droite jusqu’à la bifurcation vers Santibáñez de Valdeiglesias, où on s’arrête pour déjeuner
  • départ à 14 heures pour les 12 km avant Astorga
  • portion pas très drôle : chemin très sec, sans ombre et forte chaleur…
  • rencontre sympathique avec deux québécoises, avec lesquelles nous échangeons sur Belle-Ile et les Acadiens…
  • arrivée à Astorga un peu sur les genoux à 17h30, soit 10 heures après le départ.
  • cette expérience nous conduira pour les prochains jours à partir beaucoup plus tôt afin d’éviter la chaleur de l’après-midi
  • 31 km

  • Météo : temps superbe et chaud
  • Etape : Hôtel Astur Plaza : un peu vieillot, mais efficace
3d’Astorga à Foncebadón (jour 133) :
  • le vendredi… 13 septembre 2019
  • départ à 7 heures pétantes de la place d’Astorga
  • il fait nuit et nous marchons le long d’une rue éclairée jusqu’à Murias de Rechivaldo
  • à la sortie, on manque la variante vers Castrillo en restant sur la voie du bas
  • ensuite, trajet sans problème avec montées et descentes jusqu’à Rabanel où on déjeune
  • on reprend le chemin pour 6 km sous le soleil et en montée : pas frais en arrivant à Foncebadón, à 16 heures
  • la fin de l’étape est jolie, mais elle laissera un souvenir un peu mitigé à cause de la chaleur
  • beaucoup de monde sur le chemin
  • dénivelés positifs cumulés de 868 m et 292 m de descentes
  • 26 km

  • Météo : beau temps, bien chaud
  • Etape : hôtel Convento : bien
4de Foncebadón à Ponferrada (jour 134) :
  • le samedi 14 septembre 2019
  • record de départ à… 6 heures, sans petit-déjeuner et sans lumière ; nous avons tellement eu chaud la veille que nous voulons arriver avant les chaleurs de l’après-midi
  • cette étape a une réputation de « fort dénivelé » : 300 m de montée et 1200 m de descente (on passe de 1432 m à 531 m d’altitude)
  • à la lumière de nos téléphones…, nous atteignons rapidement la fameuse et très ancienne Cruz de Ferro : très gros cairn surmonté d’un haut poteau en bois avec une croix en fer à son sommet. Nous avons respecté la coutume en déposant sept cailloux avec les noms de nos petits-enfants… Nous n’avons pas vu grand-chose dans le noir, mais avons gardé quelques photos souvenirs. La Cruz de Ferro est le point culminant du Camino Frances : 1504 m
  • rencontre insolite avec une vache échappée qui nous a coursés dans la nuit. Elle avait sans doute plus peur que nous…
  • petit-déjeuner, après 11 km de marche, à Al Acebo
  • plusieurs rencontres sur le chemin : une jeune femme de Lyon, pleine de projets pour son diocèse, un très sympathique monsieur de Cognac, qui voyage léger avec une canne, un jeune québécois, qui s’interroge sur une carrière dans l’armée…
  • arrivée un peu pénible dans la grande ville de Ponferrada, où nous achetons des lampes frontales… au Décathlon du coin
  • cela étant, cette étape est très belle
  • 28 km

  • Météo : temps couvert le matin, ensoleillé et plutôt chaud l’après-midi
  • Etape : hôtel Aroi : moderne et propre
5de Ponferrada à Villafranca del Bierzo (jour 135) :
  • le dimanche 15 septembre 2019
  • départ à nouveau à 6 heures, sans petit-déj en faisant une erreur de chemin : nous avons suivi la rue avec ses lampadaires pour sortir de Ponferrada sur 6 km, pas marrant, alors que le vrai chemin sort par le nord de la ville. Sans doute plus long, mais plus agréable
  • arrivée à Camponaraya, à 9,4 km où nous prenons le petit-déjeuner dans une albergue, où on rencontre des jeunes qui ont passé la nuit en boîte, un peu alcoolisés, mais sympa envers les « peregrinos »
  • chemin sympa ensuite en passant par Cacabelos et arrivée à Villafranca après une portion de route nationale pour éviter, sans doute à tort, la boucle vers Valtuille de Arriba
  • déjeuner en arrivant à Villafranca avec le sympathique monsieur de Cognac
  • étape plutôt relax et sympa
  • 22 km, peu de dénivelé

  • Météo : temps sympa et pas trop chaud
  • Etape : hôtel Las Doñas del Portazgo : vieille maison, chambre petite mais bien équipée
6de Villafranca del Bierzo à Las Herrerias (jour 136) :
  • le lundi 16 septembre 2019
  • départ toujours à 6 heures avec « une pomme et une banane »
  • on s’est lourdement trompé de route dans la nuit en empruntant, dans les deux sens… un tunnel routier sur 500m, interdit aux piétons et fait une boucle de 800m de l’autre côté, soit 1,8 km de trop pour démarrer la journée... Certes ce tunnel était incongru pour El Camino, mais il faut dire qu’on était en compagnie de quelques autres pèlerins, auxquels le panneau avec la flèche jaune avait aussi échappé…
  • ensuite, pas beaucoup mieux : rando le long de la route pendant toute la journée
  • pot à Vega de Valcarce, après un petit déjeuner à Trabadelo
  • plusieurs rencontres, dont un jeune homme qui faisait le chemin en moins de 50 jours depuis Poitiers avec des étapes de 35 à 45 km par jour…
  • arrivée à 12h30 à Las Herrerias, petit village rupestre avec des vaches à cloches
  • 22 km

  • Météo : temps correct, mais en partie couvert
  • Etape : l’hôtel Casa Lixa, très bonne auberge ouverte en 2016, avec une restauration également très bien. Personnel sympa.
7de Las Herrerias à Triacastela (jour 137) :
  • le mardi 17 septembre 2019
  • départ à 6h15 avec un sympathique « basket » petit-déjeuner que nous commençons sur le banc devant l’auberge…
  • dès la sortie du village, longue montée de 10 km dans le noir avec la crainte de rencontrer des « bêtes sauvages » dont nous nous prévenons avec quelques chants et bruits de bâton !
  • très beau parcours avec un sentier dans la montagne
  • rencontres sympas avec plusieurs français
  • déjeuner dans une auberge pendant lequel se déclenche une pluie torrentielle avec orage. Heureusement, on trouve un créneau et cela passe sans sortir les capes de pluie
  • journée historique car on passe les 3000 km depuis le Mont Saint Michel, juste à l’arrivée en Galice
  • 29 km avec dénivelé de 890 m en plus et 860 m en moins…

  • Météo : temps couvert mais, à part la grosse averse, pas de pluie sur le chemin
  • Etape : Albergue Lemos: auberge récente et bien
8de Tricastela à Sarria (jour 138) :
  • le mercredi 18 septembre 2019
  • départ à 6h45, après avoir quitté l’hôtel à 6h00 et avoir pris un petit-déjeuner dans une albergue déjà ouverte, où nous avons discuté avec une coréenne qui avait découvert le Camino par un film tourné avec des acteurs et largement diffusé en Corée… C’est pas étonnant que l’on rencontre autant de Corréens. Elle était bouddhiste et n’avait pas vraiment de motivation spirituelle
  • sortie de nuit dans la montagne avec une grosse montée un peu pénible
  • ensuite sentier sympa avec descentes et montées
  • un pot en cours de chemin et arrivée à Sarria à 12h30 pour déjeuner et prendre la chambre
  • nous commençons à revoir des connaissances, mais la plupart vont plus vite que nous…
  • 19 km

  • Météo : temps sans nuage sur toute la journée, malgré la météo
  • Etape : Aqua Rooms : maison retapée, un peu vieillot et mal fichu
9 de Sarria à Portomarin (jour 139) :
  • le jeudi 19 septembre 2019
  • départ de Sarria à 7h00 après un petit-déjeuner dans une albergue
  • on suit des pèlerins et… nouveau plantage de quelques centaines de mètres
  • étape aux paysages agréables, tantôt vosgiens, tantôt normands
  • discussion avec une québécoise descendante des acadiens
  • passage de la borne des 100 km restant à parcourir avant Santiago…
  • arrivée à Portomarin à 15h00 avec erreur sur l’hôtel. Nous sommes allés à un autre hôtel en haut de la ville, avant de retrouver l’hôtel devant lequel nous étions passés
  • Portomarin est une ville reconstruite suite à l’édification d’un barrage. L’église fortifiée et plusieurs monuments ont été déplacés et la ville est plutôt sympa
  • 24 km

  • Météo : temps brumeux le matin et ensuite beau soleil
  • Etape : Vistalegre, hôtel moderne de qualité
10de Portomarin à Palas de Rei (jour 140) :
  • le vendredi 20 septembre 2019
  • départ à 6 heures avec un étrange petit-déjeuner dans le sac
  • montée pendant plusieurs kilomètres dans le brouillard, pull et cheveux mouillés
  • petit-déjeuner basique à Gonzar dans une albergue moderne et industrielle
  • ensuite beau temps et paysages sympas jusqu’au déjeuner à Portos
  • arrivée vers 14h30 à l’hôtel La Cabana
  • peu de rencontres sur le chemin. On trouve les pèlerins en vélo (électriques ou non) plutôt ennuyeux sur les chemins étroits, surtout quand la route est à 5 mètres…
  • 24 km

  • Météo : bonne
  • Etape : La Cabana, hôtel en forme de chalets en bois construits il y a… plusieurs années. vieillot et mal entretenu. Dîner sur place correct, contre toute attente…
11de Palas de Rei à Castaneda (jour 141) :
  • le samedi 21 septembre 2019
  • départ à 7h00 sous une temps légèrement pluvieux. On passe cette première pluie sans sortir les capes
  • joli chemin qui monte gentiment
  • petit-déjeuner « classique » : café, tostadas et jus d’orange pressé devant nous
  • marche avec les capes de pluie jusqu’au déjeuner et là grosse pluie dont nous nous abritons dans une albergue
  • fin de la marche du jour sur de beaux chemins et, parfois, des bords de route avec légère pluie
  • l’auberge est un peu en dehors du chemin et nous y retrouvons pour dîner deux amies lithuaniennes que nous connaissons depuis une semaine
  • 26 km

  • Météo : la pire depuis León…
  • Etape : Casa Milia, genre ferme auberge avec une dame propriétaire charmante qui ne parle qu’espagnol avec une grande sympathie. Un très bon souvenir, cette étape…
12de Castenada à O Pedrouzo (jour 142) :
  • le dimanche 22 septembre 2019
  • au moment prévu pour le départ à 7h00, il pleut à verse. Finalement, petit-déjeuner sur place, puis départ à 8h00 sous un ciel noir et humide…
  • on se trompe de direction pour rejoindre le chemin et marchons près d’une voie rapide avant de passer… sous la passerelle du chemin. On trouve sur la droite une route forestière, avec la pluie qui revient, et on réussit enfin à retomber sur nos pieds et sur le bon chemin
  • journée sans remarque particulière, sinon un scout unitaire qui fait le chemin depuis Le Puy avant de se marier, un groupe de cinq français déjà rencontré et on retrouve Carine qui travaille au projet « Retraite dans la ville » des dominicains pour le diocèse de Lyon
  • arrivée à 15h00 à O Pedrouzo, sans nouvelles pluies
  • c’était l’avant-dernier jour avant Santiago, qui est à une vingtaine de kilomètres…
  • 25 km

  • Météo : pluie menaçante ou effective, mais nous n’avons pas été trempés…
  • Etape : Lo Pension : hôtel ultra moderne avec une conception de la chambre un peu bizarre
13de O Pedrouzo à Santiago (jour 143)
  • le lundi 23 septembre 2019
  • départ à 8h00 pour le dernier jour de marche !!!
  • pas de pluie et chemin facile avec une légère montée de 300 m
  • après des chemins de campagne, nous arrivons dans la banlieue de Santiago pour les 5 derniers km de marche
  • tous les pèlerins vont arriver aujourd’hui et l’ambiance est un peu spéciale, même si ce n’est pas la foule sur le chemin
  • arrivée à 12h30 au panneau de Santiago pour la photo attendue depuis 16 ans !
  • la ville de Santiago est très belle avec ses ruelles et ses passages couverts
  • arrivée sur la Place de l’Obradoiro, au pied de la célèbre cathédrale, sans soleil et sans pluie. La cathédrale est malheureusement en plein travaux intérieurs en prévision de l’année sainte de 2021 : on ne voit pas le fameux encensoir "botafumeiro", mais on pourra le lendemain se recueillir devant le tombeau de l'apôtre Saint Jacques le Majeur, situé dans la crypte de la cathédrale, but du pèlerinage de Saint-Jacques depuis plus de dix siècles
  • nous essayons d’obtenir La Compostela, grâce à nos Credentials consciencieusement tamponnés depuis Irun. Mais, il y a beaucoup de monde et il faudra faire la queue deux heures le lendemain matin pour obtenir ce beau « diplôme » de pèlerin de Saint-Jacques
  • 21 km

  • Météo : temps couvert, mais pas de pluie
  • Etape : hôtel Praza Quintinia : petit luxe pour cette arrivée à St Jacques dans un hôtel, à 100 m de la cathédrale, installé dans une maison ancienne. Hôtel très confortable et personnel aimable.

Conclusions de l’Etape 20 et de notre marche en Espagne:

  • Aucun problème d’hébergement (bravo à booking.com), de bagages (bravo à Camino Facil) et même de santé (bravo au dos qui a tenu…)
  • Très sympathiques rencontres au-delà des traditionnels « Buen Camino » lancé à tous les pèlerins. Les marcheurs sont bienveillants sur le chemin et engagent volontiers la discussion malgré les barrières linguistiques. C’est toujours intéressant d’entendre une partie de l’histoire et des objectifs des autres pèlerins et cela fait une grande partie du charme et de la fascination que ce chemin inspire à travers le monde
  • Nous aurons eu très chaud les premiers jours et un temps couvert et un peu pluvieux les derniers jours, mais pas de grosse pluie sur le chemin. Globalement, nous avons eu de la chance par rapport à des amis qui ont été trempés une dizaine de jours plus tard…
  • Et puis, une remarque globale sur le chemin : ce n’est pas vraiment un bel itinéraire de randonnée, car il longe très souvent des routes, avec plus ou moins de camions. Certes, il y a souvent de sympathiques sentiers, mais sans l’objectif de Saint-Jacques il n’y aurait probablement pas beaucoup de randonneurs sur ce sentier. La formidable attraction du chemin de Saint-Jacques, ce sentier à sens unique, réside ailleurs…
  • Enfin, on gardera en mémoire ses sympathiques flèches jaunes qui nous ont accompagnés depuis le passage de la frontière à Irun. Elles étaient pour la plupart artisanales et baveuses, mais ont étaient contents de les voir. Et puis ces bornes à partir de León avec la flèche de direction et le nombre de kilomètres jusqu’à Saint-Jacques. Même si elles ont souvent recouvertes de graffitis, c’est un formidable compte à rebours et un super souvenir
  • Partis il y a 16 ans du Mont-Saint-Michel, on est content d’avoir fini cette belle aventure en ayant conscience d’avoir eu beaucoup de chance, en se rappelant que cela n’a pas été facile tous les jours, mais en se disant aussi que cela en valait la peine !!!

Les photos de l'étape 20

 
Failed to get data. Error:
Request is missing required authentication credential. Expected OAuth 2 access token, login cookie or other valid authentication credential. See https://developers.google.com/identity/sign-in/web/devconsole-project.
261 km

Parcourus

12 jours

de marche

2416 km

depuis le Mt St Michel

110 jours

depuis le Mt St Michel